Mobilité

La mobilité est un levier essentiel de l'attractivité et du développement des zones rurales : le système de transport permet l'accès aux services, au travail, aux loisirs et à la culture. Cela en fait un levier d'action primordial sur le climat.

infographie mobilite /

En France

Le transport est le premier secteur émetteur de gaz à effet de serre.

Le transport routier est responsable de 92 % de ces émissions, dont 57 % pour les seuls véhicules particuliers.

 

Partout

Le développement des transports routiers est indissociable des dynamiques d’étalement urbain.

sources

En Hauts-de-France

Les transports représentent 18 % des émissions directes de gaz à effet de serre et près du quart de la consommation d’énergie régionale (troisième secteur consommateur derrière le résidentiel et l’industrie).

 

Depuis 2009, les émissions de ce secteur n’ont cessé d’augmenter.

Les chemins de la mobilité

La venelle, le sentier, le chemin, la rue, la route, la voie rapide, le rail ou encore l’autoroute… Il n’est pas de développement humain sans chemins pour le porter ! Au fil du temps, ils n’ont cessé d’évoluer, de s’adapter, de se déplacer afin de répondre aux besoins.

 

Une offre de transport durable et performante est un enjeu d’aménagement du territoire et de coordination entre les acteurs qu’il met en jeu.

 

À partir des années 1960 l’aventure autoroutière régionale commence. L’autoroute A1 entre Paris et Lille est la première de France ; mais d’autres suivront, inscrivant la région comme l’une des mieux maillées de notre pays. Aujourd’hui la région comporte 1100 km d’autoroutes soit 11 % du réseau national.

 

Le transport ferroviaire a connu un fort essor en Hauts-de-France, avec une fréquentation des TER de +89 % entre 1996 et 2007. Les ligne de TGV, Eurostar et TER de la région représentent 10 % du réseau ferroviaire national.

sources

Objectifs de Développement Durable associés

Émissions de GES du secteur transport

Les progrès techniques rendent les véhicules de moins en moins émetteurs. Mais ces réductions sont compensées par l’augmentation d’activité dans les transports : nombre et distance des déplacements, nombre de véhicules, etc.

 

 

Les déplacements domicile-travail révèlent que 79,4 % d’actifs se rendent au travail uniquement en voiture, un chiffre en constante augmentation.

source

 

89 % de la distance annuelle parcourue par les voyageurs des Hauts-de-France l’est en voiture, en deux-roues motorisés ou en avion.

CHIFFRE-CLEF

En France

Le taux moyen de remplissage d’une voiture est de : 1,26 personne

sources

En savoir plus

Comparaison des émissions de CO2 selon le mode de transport

 

Quantité de CO2 émise pour faire un trajet Lille-Marseille (1000 km) :

  • 13 kg en TGV
  • 142,1 kg en avion
  • 171 kg tout seul en voiture
sources

En 2050

Les modes de transport sont très variés et mutualisés,
à l’image de nos pratiques périurbaines

Définition

MULTIMODALITE ET INTERMODALITÉ

Voiture, transports en commun, vélos en libre-service, auto-partage, covoiturage… la gamme des moyens de transports est aujourd’hui très large. Cette multimodalité est un réel atout pour penser les nouvelles mobilités durables en développant l’intermodalité.

 

L’intermodalité désigne la combinaison de plusieurs modes de transport au cours d’un même déplacement.

En 2030

Les consommations d’énergie pour le transport (voyageurs et marchandises) ont diminué de 30 % par rapport à 2010.

 

Les usages ont changé :

  • les véhicules électriques en libre service représentent 10 % des flux urbains et périurbains
  • le covoiturage est développé
  • les véhicules sont moins polluants

 

 

 

en 2050

Les consommations d’énergie pour le transport (voyageurs et marchandises) ont diminué de 40 %par rapport à 2010.

 

  • la multimodalité est très développée
  • les services de la mobilité couvrent 30 % des flux de voyageurs urbains
  • l’offre de mobilité est élargie et diversifiée en milieu rural comme urbain (micro-transports en commun, des taxis groupés, des chevaux municipaux, ou encore covoiturage, véhicules partagés et disponibles à la demande…
  • les transports en communs sont deux fois plus utilisés qu’en 2010
  • les deux roues motorisées et vélos sont quatre fois plus utilisés
  • le parc de voiture se réduit, les véhicules sont mutualisés
  • plus grande diversité de véhicules qui consomment moins et sont moins polluants: 1/3 des véhicules sont « thermiques », 1/3 hybrides rechargeables et 1/3 électriques, avec un recours au biogaz et à l’hydrogène
source

Nous pouvons tou.te.s agir !

citoyen.ne.s :

« J’ai remplacé l’usage de ma voiture individuelle par la pratique du vélo et le recours aux véhicules partagés »

perso-citoyen

élu.e.s :

« Nous avons assuré les continuités cyclables à l’intérieur et autour de notre commune, tout en construisant un parking relais proche de notre gare équipé »

perso-elu

dirigeant.e.s :

« Nous bénéficions tou.te.s désormais d’une borne de recharge électrique, et avons décidé volontairement l’application de l’indemnité kilométrique vélo »

perso-entreprise